« Souvenirs diaboliques » – Partie 4

Juin 30 • Actualités, Nouvelles • 486 vues • Aucun commentaire sur « Souvenirs diaboliques » – Partie 4

C’était invivable. J’étouffais dans ce lieu maudit. Je n’avais qu’une chose en tête : m’en aller. Mais je ne pouvais pas; je n’étais plus maître de mes gestes. Du moins quand elle le voulait. J’étais toujours dans ce lit et je voyais dans mon esprit éveillé ou endormi des choses telles que si je les voyais à la télévision : des meurtres çà et là, dans des pays où je n’étais jamais allé; de la torture, de la tristesse, de la souffrance : un bébé que l’on arrachait à sa mère, des coups donnés par un mari à sa femme et à ses enfants, la mort d’êtres chers, des gens mourant de faim, des personnes enfermées à cause de leur folie, etc. C’était affreux.

J’entendais à présent des voix; on me disait que c’était de ma faute. Que tout ce qui arrivait avait une raison. Que j’étais le mal.
Je crus d’abord à une vie antérieure, comme je l’avais déjà pensé. Toutes les hypothèses restaient valables. Mais quand j’appris la vérité, c’était encore plus énorme que ce que j’imaginais. A présent, je me sens mieux, beaucoup mieux. J’ai été stupide, idiot. Comment ai-je pu oublier cela ? Le but de toute cette manoeuvre, de cette séquestration était de me rendre la mémoire. Astartée, ma femme, n’est plus habituée à la lumière depuis que je suis parti. Tout ce que j’ai dit précédemment a été écrit pour que vous sachiez que même moi, j’ai un jour eu des pensées telles que celles-ci. C’était totalement stupide bien sûr puisque tout le mal qui se trouve sur cette terre vient de moi. Qu’est-ce qu’il m’est arrivé ? Je n’en sais rien, mais je le découvrirai.
La création de la terre : Dieu ordonne à tout le monde de se prosterner devant Adam. Lui, refuse. Satan refuse. Avant l’homme, c’était l’être le plus dévoué à Dieu. En Lui désobéissant, il fût envoyé en enfer. L’orgueil est de loin le pire des défauts qui puisse exister.
Il refusa de se prosterner devant Adam. Je refusai de me prosterner devant lui. Les souvenirs qui me revenaient étaient des images de tout ce que j’avais fait. Je me sentais mal jusqu’à ce que tout me revienne… Et maintenant, qu’ils souffrent ces gens ! Souffrez ! Je suis Satan, Adès, Lucifer. Appelez-moi comme vous voulez et souvenez-vous que tout n’est pas toujours comme on croit qu’il est. Même vous. Faites attention, vous pourriez être celui que vous n’auriez jamais soupçonné être.

Articles apparentés

Laisser un commentaire

« »