« Souvenirs diaboliques »- Partie 3

Juin 23 • Actualités, Nouvelles • 378 vues • Aucun commentaire sur « Souvenirs diaboliques »- Partie 3

Cette femme semblait plus qu’heureuse de me voir. Adès. Elle connaissait mon prénom et je savais qu’elle en savait bien plus encore. A ce stade-là, je ne savais pas encore si elle était maléfique ou angélique, si je pouvais lui faire confiance ou non. Cependant, il y avait une des propositions qui me parlait plus que l’autre : elle ne m’inspirait pas cette confiance qu’on a envers un ami de longue date. Non, en la regardant, je me disais que ma vie allait changer. En bien ou en mal ? Je ne le savais pas encore.
Les jours qui suivirent, elle fût extrêmement sympathique avec moi. Elle cherchait quelque chose. J’essayais de savoir quoi, mais c’était impossible. Ceux qui étaient à son service étaient des gens très discrets; ils ne m’adressaient pour ainsi dire jamais la parole. D’ailleurs, en y pensant, je ne pouvais dire depuis combien de temps je me trouvais dans ce lieu.
Là-bas, la nuit et le jour ne se distinguaient pas. Je ne dormais que très peu repensant à tout depuis mon enfance qui me semblait assez lointaine. Enfin, un soir ou un matin, j’entendis des mots d’une langue qui m’était familière. Des souvenirs me revinrent en tête : des inscriptions, des images, des sons. Je ne savais pas du tout où je les avais vues et entendus, mais il y en avait énormément. Tout se mélangeait dans ma tête.
A partir de ce jour, je ne voyais plus seulement les actes que j’avais commis dans mon esprit, je voyais beaucoup de choses, des choses malsaines et démoniaques. Des choses que je ne me rappelais pas avoir faites. Peut-être le reflet d’une vie antérieure ? Plus rien ne m’aurait étonné. Ma vie devenait, en ce lieu, encore plus invivable qu’elle ne l’était auparavant. L’envie de me tuer me venait régulièrement, mais quand j’essayais de me mettre à l’action, une force étrange m’en empêchait m’enlevant toute envie de le faire. Peu à peu, des bribes de mon passé me revinrent à l’esprit. Pendant ce temps, on m’observait. Tout le monde me regardait avec une certaine curiosité mêlée à de la crainte.
Un jour, on vînt à moi afin de m’expliquer mon rôle dans toute cette histoire. Puisque nous étions toujours dans la noirceur de cette terre, j’osai demander s’il était possible d’éclaircir la pièce. Personne ne me répondit, comme si j’étais tout à coup devenu invisible à leurs yeux. Je réunis toutes mes forces et me levai pour allumer une lanterne qui se trouvait à quelques mètres de moi. J’avais toujours un briquet sur moi. La flamme produisit une lumière vive et un cri retentit. C’était elle. Je n’étais pas en connaissance de ce qui arrivait, mais je ne voulais pas la voir de peur qu’elle ne passe sa colère sur moi. Très vite et malgré moi, j’appris que j’étais la cause de cette colère. Elle haïssait la lumière. Tout s’expliquait. Leur maîtresse n’aimait pas la luminosité. Il y eût tellement d’agitation que l’on oublia de m’annoncer ce que l’on voulait me dire.

Articles apparentés

Laisser un commentaire

« »