Nouvelle: « Résiste »

Avr 20 • Nouvelles • 529 vues • Aucun commentaire sur Nouvelle: « Résiste »

Il venait régulièrement dans ce bar. Non parce qu’il l’aimait particulièrement, mais parce qu’elle aussi y passait toutes ses journées. Il lui jetait sans cesse des coups d’oeil sans jamais aller l’aborder. A vrai dire, il ne parlait généralement pas beaucoup. Il préferait ne pas avoir trop de contact avec les gens. Cependant, il aimait observer. Et elle, elle était singulièrement jolie. Tout était beau chez elle, de ses magnifiques cheveux d’or à ses petits pieds en passant par sa taille merveilleusement bien marquée et son long cou pâle. Ce cou… C’est ce qui lui plaisait le plus dans toute sa personne.
Les jours et les semaines passaient tandis qu’il ne la lâchait pas des yeux. Au bout d’un moment, l’habituée du bar se rendit compte qu’elle était au goût de ce beau jeune homme. Il l’était également. Il était au goût de tout le monde : si beau, si jeune, habillé de manière tellement classe… Sa beauté était telle qu’elle paraissait surnaturelle.
Le jeu des yeux continua durant des semaines encore. Cette fois, ils étaient deux à y jouer. Aucun d’eux ne bougeait de sa place. Elle attendait qu’il s’approche d’elle, qu’il l’aborde. Lui était satisfait par le simple fait de contempler.
Finalement, un jour où le ciel était particulièrement grisâtre et le temps pluvieux, elle prit son courage à deux mains et se décida d’aller lui parler.

-Bonsoir, monsieur. Je suis venue vous voir ce soir car je sais que cela fait des semaines que vous m’observez.
-Vous m’observez également.
-Vous m’inviteriez à boire un verre ? Elle dit cela en prenant place sur une chaise vide à côté de lui.
-Qu’est-ce qui vous dit que je voudrais boire un verre avec vous ?

Ses traits se déformèrent soudain. La lune qui se reflètait sur une fenêtre faisait apparaître un rayon lumineux, éclairant ainsi son visage plein de déception. Avant qu’elle ne se lève de sa chaise, l’homme reprit :

-Désolé madame. Ce n’est pas contre vous, mais je crains que je ne puisse faire une telle chose.

La femme parut alors totalement déconcertée. “Une telle chose”. Elle ne lui demandait pas de tuer quelqu’un. Elle répondit alors :

-Je vous ferai remarquer à nouveau que vous restez assis là le plus clair de votre temps en ayant pour seule occupation que de m’observer. Alors que ce soit de près ou de loin, qu’est-ce que cela change pour vous ?
-Tout. La tentation est plus forte de près.

La femme s’en alla alors, sans un mot de plus, se demandant si cet homme était touché par la folie. Elle n’avait jamais rencontré pareille personne auparavant et était tellement occupée à repenser à tout ce qui venait de se passer, à cette étrange conversation qu’elle en oublia son sac à main qu’elle avait posé en dessous de son siège. Elle sortit alors du bar en claquant la porte derrière elle. Il devait bien être 22 heures.

Chaïmae Mathieu, 4LG.

Articles apparentés

Laisser un commentaire

« »